archives

Uncategorized

Cette catégorie contient 33 articles

Brésil en Mouvements 2019 : le programme

 

Nous vous attendons au cinéma Les 7 Parnassiens pour cette belle 15e édition de Brésil en Mouvements !

Cliquez ici pour ouvrir le programme : Prog_BEM19_WEB

Prog_BEM19_WEB.jpg

— Information pratiques
Cinéma 7 Parnassiens
98 Boulevard du Montparnasse
75014 Paris

— Tarifs
7,5€ tarif plein / 6,5€ tarif réduit & adhérents Autres Brésils
Pass 6 séances : 36,90€

Vous pouvez réserver votre place sur la billetterie en ligne ou l’acheter directement sur place.

Brésil en Mouvements 2019 : Occuper l’écran et résister

Le festival Brésil en Mouvements présente les films sélectionnés pour sa 15ème édition

 

15 ans de BEM

Depuis 15 ans, le festival Brésil en Mouvements témoigne de l’histoire récente du Brésil. Donnant une voix aux mouvements sociaux brésiliens, BEM diffuse en France un cinéma documentaire divers, toujours courageux face aux risques du réel et de sa représentation.

Depuis 15 ans, BEM, tout en évoluant, a toujours gardé la cohérence qu’exige l’engagement auprès du cinéma et des mouvements sociaux. À travers ce festival, l’association Autres Brésils a pu défendre une éthique de l’engagement ainsi que du cinéma engagé.En 2019, après tant de bouleversements et retournements de l’histoire, c’est bien l’engagement qui nous pousse : l’engagement en tant que contrat, liaison et promesse.

Occuper et résister

La programmation 2019 a été conçue à partir du mot d’ordre « occuper et résister », utilisé au Brésil par plusieurs mouvements. Sous le gouvernement de Bolsonaro, face à la montée des violences, il faut occuper les rues, les places et les bâtiments vides. L’occupation est résistance, et la résistance passe par l’occupation des espaces en tant que lieu politique – là où nous prenons position.

C’est pourquoi les films de cette année mettent en avant les histoires des persécuté.e.s du gouvernement d’extrême droite : desautochtones, des LGBTQI (notamment des lesbiennes et femmes trans), des paysan.nes, des victimes de la dictature militaire, des victimes de la violence de l’État (ici leshabitant.e.s des favelas),desquilombolas, des lycéen.ne.s et des habitant.e.s d’occupations urbaines.

Le cinéma brésilien est devenu lui-même un territoire à occuper. Les politiques publiques pour le cinéma sont aujourd’hui en péril au Brésil. Les représailles et la censure reviennent. Face aux tentatives d’abrutissement de la pensée et de destruction du cinéma divergent et libre, occupons les écrans et les salles avec des films et des débats.

Occuper et résister sous Bolsonaro n’est pas juste une question de présent, mais d’avenir. Nous nous sommes toujours demandé ce que peut apporter le cinéma aux luttes. La réponse, aujourd’hui, nous semble être justement la capacité de les construire et de les figurer, de leur offrir un horizon de possibilités.

Films sélectionnés

Dans une société où les femmes sont en première ligne dans les résistances, le festival leur consacrera une place privilégiée. Jeunes étudiantes, anciennes prisonnières politiques, leaders autochtones, paysannes, responsables communautaires, femmes trans, ouvrières, mères, filles, cinéastes : ce sont les femmes qui bâtissent le chemin de cet avenir possible. Il faut souligner notamment le rôle des femmes autochtones, qui émergent comme l’avant-garde de la lutte contre les politiques violentes et génocidaires du gouvernement de Bolsonaro. Ce sont les femmes autochtones qui se battent pour l’environnement, nous apprenant que tout est lié : nos vies, nos luttes, nos images sont engagées les unes dans les autres.

Cette année, pour célébrer tous les cinémas brésiliens, « Brésil en Mouvements » met également à l’honneur la singulière « Mostra de Cinema de Tiradentes » (Minas Gerais).

Pour la première fois, les long-métrages sélectionnés participeront à une compétition pour recevoir le « Prix du public » de Brésil en Mouvements. Ce prix nous permettra de fêter les 15 ans du festival qui a, depuis sa première édition, programmé plus de 240 films. Une belle occasion également de remercier notre public en élargissant son espace de participation.

Long-métrages

Film d’ouverture

CHÃO, présenté en partenariat avec le Festival International Jean Rouch

de Camila de Freitas – 2019 – 110’ – VOSTFR

Depuis 2015, les travailleurs ruraux sans terre occupent les terres d’une usine de canne à sucre. Ils luttent pour conquérir une terre où s’installer, pour inventer des nouvelles formes de cultures de la terre et des utopies politiques.

Film de clôture

TORRE DAS DONZELAS, de Susanna Lira – 2018 – 97’ – VOSTFR

Ce film réunit, plus de 40 ans après leur incarcération, un groupe de prisonnières politiques de la dictature brésilienne, dont l’ancienne présidente Dilma Rousseff. Partageant leurs souvenirs, elles montrent que la résistance est le seul moyen de rester libre.

TORRE DAS DONZELAS_frame07

Films en compétition (Prix du public) 

AUTO DE RESISTÊNCIA, de Natasha Neri et Lula Carvalho – 2018 – 104’ – VOSTFR

Documentaire sur les homicides pratiqués par la police contre les jeunes des favelas à Rio. Les mères des victimes dénoncent les mensonges de la police, déterminées à prouver l’innocence de leurs fils.

BIMI SHU IKAYA, d’Isaka Huni Kuin, Siã Huni Kuin et Zezinho Yube – 2018 – 50’ – VOSTFR

Bimi est la première femme autochtone Huni Kuin à devenir cheffe. La hiérarchie et les traditions patriarcales du peuple Huni Kuin l’ont poussée à quitter sa terre d’origine pour fonder et organiser un nouveau village.

BLOQUEIO, de Victoria Alvares et Quentin Delaroche – 2018 – 76’ – VOSTFR

Six semaines avant les élections présidentielles de 2018, les chauffeurs routiers font grève et bloquent le Brésil, affirmant qu’une intervention militaire serait la seule solution.

ELEIÇÕES, d’Alice Riff – 2018 – 100’ – VOSTFR

À l’occasion des élections des délégué.e.s, quatre groupes de lycéen.e.s révèlent leurs divergences politiques. Le franc-parler de la réalité quotidienne accompagne la résistance du rêve, de l’amitié et du droit de chercher de nouveaux chemins.

aula livia0.jpg

INDIANARA, présenté en partenariat avec l’ACID

d’Aude Chevalier-Beaumel et Marcelo Barbosa – 2019 – 84’ – VOSTFR

Révolutionnaire hors norme, Indianara mène avec sa bande un combat pour la survie des personnes transgenres au Brésil. Face aux attaques de son parti politique et à la menace totalitaire qui plane sur le pays, elle rassemble ses forces pour un dernier acte de résistance.

indianara.jpg

PARQUE OESTE, présenté en partenariat avec la Mostra de Cinema de Tiradentes (Brésil)

de Fabiana Assis – 2018 – 70’ – VOSTFR

Après avoir été violemment chassée de l’occupation où elle vivait, en 2005, une femme reconstruit sa vie à partir de sa lutte pour le logement.

FRAMES 02.png

Rétrospective 

ÚLTIMAS CONVERSAS, d’Eduardo Coutinho – 2015 – 85’ – VOSTFR

Réalisé par Eduardo Coutinho, qui fut à l’avant-garde du documentaire brésilien des années 1960 à 1990, et terminé par João Moreira Salles, figure du documentaire brésilien contemporain, Últimas conversasaborde avec de jeunes Brésiliens des thèmes aussi variés que la famille, l’amour, la religion, l’identité, la discrimination et le harcèlement.

img_9972-modificada

Court et moyen métrages

DIA DE ELEIÇÃO, de Nereu Afonso – 2019 – 8’ – VOSTFR

Le jour où le Brésil a basculé : chronique urbaine personnelle d’un brésilien allant voter le jour de l’élection de Bolsonaro.

KA’A ZAR UKYZE WÀ, de Flay Guajajara, Edivan Guajajara et Erisvan Bone Guajajara – 2019 – 13’ – VOSTFR

Les Awá Guajá sont l’un des derniers peuples de chasseurs-cueilleurs. Leurs terres, envahies par les bûcherons, les chasseurs et les narcotrafiquants, sont entourées de villes qui dépendent de l’extraction illégale du bois.

MARÉ, d’Amaranta César – 2018 – 23’ – VOSTFR

Plusieurs générations de femmes noires vivent de manières distinctes leur relation au temps et à l’espace.

MINI CINÉ TUPY, en rétrospective

de Sergio Bloch – 2003 – 10’ – VOSTFR

Un homme installe un théâtre chez lui pour montrer des films à ses voisins.

NOSSOS MORTOS TÊM VOZ, de Fernando Sousa e Gabriel Barbosa – 2019 – 28’ – VOSTFR

Dans la région de la Baixada Fluminense, les familles des victimes de la violence de l’État veulent sauver la mémoire de ces vies volées à travers une vision critique des violences policières, en particulier celles contre les jeunes noirs.

QUENTURA, de Mari Corrêa – 2018 – 36’ – VOSTFR

Depuis leurs jardins et leurs maisons, des femmes autochtones de l’Amazonie nous invitent dans leurs univers en observant les impacts du changement climatique sur leur mode de vie.

Yanomami carregando cesto cor (1).jpg

SAIR DO ARMÁRIO, de Marina Pontes – 2018 – 3’15 – VOSTFR

« Maintenant, je me répète sans cesse que si j’étais née muette, ou si j’avais fait vœu de silence ma vie entière pour assurer ma sécurité, ça ne m’aurait pas empêchée de souffrir pour autant, je n’échapperais pas à la mort de toute façon. » Audrey Lorde

TEKOHÁ : O SOM DA TERRA, de Rodrigo Arajeju et Valdelice Veron – 2017 – 20’ – VOSTFR

Nos mères mènent la reprise de la terre Tekohá Takuara pour sauver notre mode de vie – nhande reko. L’agrobusiness avance sur les corps-terres autochtones dans le Mato Grosso Do Sul.

TEKOHA Still 1 - Nhandesys.png

TORRE, de Nádia Mangolini – 2017 – 18’ – VOSTFR

Les enfants de Virgílio Gomes da Silva, premier disparu politique de la dictature civile-militaire brésilienne, racontent leur enfance sous le régime autoritaire.

quadro_300dpi_TORRE_11-8-17a.jpg

Découvrez bientôt la programmation complète du festival, avec les débats, les invité.e.s et d’autres surprises.

Pour que BEM puisse réaliser une merveilleuse 15e édition, soutenez notre travail sur : CAMPAGNE BEM 2019

 

15 ans de BEM

L’affiche de la 15e édition de Brésil en Mouvements est dévoilé ! Un grand merci à Antoine Olivier.

Affiche BEM 2019 pno

Pour que BEM continue à être un festival indépendant et engagé, chaque fois plus courageux, nous avons besoin de votre soutien :

https://www.helloasso.com/associations/autres-bresils/collectes/campagne-bresil-en-mouvements-2019-15e-edition?fbclid=IwAR1gwrodPx-a1eBRIozB-jQU2B9xWxdEmS_q99z2YSEzn3aaUs-2DEFaXPQ

Nous préparons une très belle édition pour vous !

Viva o cinema brasileiro !

Até breve !

BEM 2019 : APPEL À FILMS / CHAMADA PARA FILMES

L’appel à films pour la 15e édition de Brésil en Mouvements est ouvert jusqu’au 7 mai ! Règlement et fiche d’inscription ci-dessous. Le festival aura lieu du 25 au 29 septembre au cinéma Les 7 Parnassiens.

A chamada para filmes da 15a edição de Brésil en Mouvements está aberta até do dia 7 de maio. Regulamento e formulário de inscrição abaixo. O festival acontecerá entre 25 e 29 de setembro no cinema Les 7 Parnassiens.

En français : BEM2019-FR

Em português : BEM2019-PT

still_agis_1                                                      (Film A Gis, BEM 2018)

Brésil en Mouvements 2018 : un cinéma qui brûle

Face à la violence de la société et de l’État, que peut le cinéma ? Au fil des mois, le régime non-démocratique post-coup d’État a plongé le Brésil dans un contexte de précarisation extrême, de suppression des droits civiques et fondamentaux et de criminalisation des mouvements sociaux. Le cinéma documentaire dénonce, résiste et brûle de voir cette société brésilienne s’élever contre sa propre destruction. Court-métrages, long-métrages, professionnels ou amateurs, petits films réalisés avec un téléphone portable ou vidéos live sur Facebook, les images mènent une guerre contre le démantèlement de la démocratie. Le cinéma documentaire n’est pas en reste. C’est ce cinéma brûlant que propose la 14ème édition du festival Brésil en Mouvements.

Découvrez la bande-annonce de l’édition 2018 :
https://www.youtube.com/watch?v=9ovOqFIXVO0&feature=youtu.be

Achetez vos places en ligne dès maintenant : La billeterie

Cette année, le festival, qui se tiendra du 19 au 23 septembre au cinéma Les 7 Parnassiens, s’est concentré sur plusieurs thèmes urgents :

* Femmes des favelas

Baronesa

Ouverture – 19/09 à 20h30

Baronesa (Juliana Antunes, 2017), a été sélectionné par divers festivals internationaux (dont la Viennale) et primé dans toute l’Amérique Latine – au Chili (Fic Valdivia 2017), à Cuba (Festival international du nouveau cinéma latino‑américain de la Havana, 2017) et en Argentine (Festival International de cinéma de Mar del Plata, 2017). La séance sera présentée par Amaranta César, chercheuse, réalisatrice et créatrice du festival CachoeiraDoc.

* Impunité et dictature civile et militaire

Pastor Cláudio

20/09 à 20h30

Pastor Cláudio (Beth Formaggini, 2017) part à la rencontre d’un des bourreaux de la dictature. En cette période à nouveau sombre, où des députés rendent hommages à des tortionnaires, où la police assassine et où les droits humains fondamentaux sont attaqués, il est plus que jamais urgent de regarder le passé et d’en tirer des leçons.

* Barrages hydroélectriques

Arpilleras : bordando a resistência

21/09 à 18h

Arpilleras, Bordando a Resistência (2017) a été réalisé par le collectif de femmes du Mouvement des Personnes Atteintes par les Barrages au Brésil. Cette séance aura lieu en partenariat avec France Amérique Latine.

* Transidentités

Bixa Travesty et Tailor

21/09 à 20h30

Bixa Travesty (Kiko Goiffman, Claudia Priscilla, 2018), est le vainqueur du Teddy du meilleur documentaire à la Berlinale 2018. Sélectionné par divers festivals internationaux (dont le Documenta Madrid 2018, Toronto LGBT 2018 et le Festival International du film de Cartagena, 2018), il nous donne à voir Linn Da Quebrada, performeuse noire et trans de la périphérie de São Paulo, questionnant la place de la scène queer dans les favelas. Cette séance aura lieu en partenariat avec le festival Chéries-Chéris et débutera avec la projection du court-métrage d’animation Tailor (Calí dos Anjos, 2017).

* Carte-blanche au festival CachoeiraDoc

22/09 à 15h

Nous sommes très heureux de consacrer une séance inédite au festival brésilien CachoeiraDoc, qui depuis 2010 montre à Bahia un documentaire innovant, capable de penser l’esthétique et le politique. Amaranta César, la créatrice et programmatrice du festival sera présente pour introduire les films et animer le débat.

* Incendies criminels et spéculation immobilière

Limpam com Fogo

22/09 à 20h30

Limpam com Fogo (César Vieira, Conrado Ferrato, Rafael Crespo, 2016) revient sur les incendies criminels et pose une question fondamentale : qui a droit au logement ?

* Avenir de la gauche au Brésil

Esquerda em Transe

23/09 à 16h30

Esquerda em Transe (Renato Tapajós, 2017), quelques semaines avant les élections présidentielles au Brésil, permet de faire un point sur l’état et l’avenir de la gauche au Brésil.

* Ethnocide des peuples autochtones

Ex-Pajé

Clôture – 23/09 à 20h30

Ex-Pajé (Luiz Bolognesi, 2017), mention spéciale à la Berlinale 2018, a été programmé, entre autres, au Festival du Documentaire de Sheffield 2018 au Royaume Uni, et au 21e Festival International de Shanghai en Chine. Il retrace avec émotion et poésie la vie d’un ancien chamane, après que l’homme blanc, la médecine et la technologie l’aient peu à peu remplacé dans la communauté.

Un pays en transe

Les documentaires de cette édition nous plongent au cœur d’un pays en transe, devant un peuple et un cinéma prêts à s’insuffler, refusant d’être anéantis. Ce souffle de vie, de survie et de résistance anime les dix huit films sélectionnés. L’image cinématographique, « ce n’est pas une image juste, c’est juste une image », annonce Jean-Luc Godard dans Vent d’est (1970). Les images exigent un acte de pensée et de montage, certes, mais dans le contexte actuel, certains films cherchent une image juste – ou plutôt une « justesse » des images : des images capables de rendre et de réclamer justice, des images capables de représenter la réalité mais aussi de résister et de rêver d’un monde juste. La 14e édition de Brésil en Mouvements présente de tels films.

Avant ou après les séances, d’autres activités sont prévues :

  • L’exposition

Brésil en Mouvements a le plaisir d’accueillir le dessinateur et auteur Marcelo D’Salete, lauréat d’un Prix Eisner 2018. Ce dernier exposera quinze planches originales de sa B.D. Angola Janga entre les murs du cinéma Les 7 Parnassiens. En partenariat avec les maisons d’édition Çà et là et l’Échappée, ainsi que la librairie Quilombo, l’auteur sera présent pour une rencontre avec le public le samedi 22 septembre. Nous présenterons également le livre Quilombo, de Flávio dos Santos Gomes, traduit du Portugais par Georges Da Costa, administrateur d’Autres Brésils.

  • Le stand de littérature

Cette année, la littérature sera reine au festival avec la participation des maisons d’édition Çà et Là, L’Échappée et Anacaona ainsi que la librairie Quilombo. Ils vous présenteront leurs ouvrages en accord avec les thématiques du festival. Des romans engagés pour des histoires modernes.

  • Les débats

Après chaque séance, des débats sont prévus avec des spécialistes sur des questions politiques, sociales et environnementales tant brésiliennes que françaises. Quatre réalisateur.ice.s spécialement venu.e.s du Brésil seront présent.e.s pour échanger avec vous.

  • L’apéro musical

Par sa voix touchante, Ana Guanabara nous transporte au coeur de la musique populaire brésilienne, accompagnée par le guitariste Nelson Ferreira : sambas, bossas novas, mais aussi du baião ou du xote, des rythmes festifs du nord-est du Brésil, aux couleurs et à la sensualité particulières. Caymmi, Chico Buarque, Julio Dain, Luiz Gonzaga, Djavan, entre autres, composent son répertoire à la fois élégant, poétique et percutant. Rendez-vous samedi 22 septembre à 19h.

Copyright Stéphane Herbert
  • La buvette

Pour les petites faims et soifs, tout au long du festival un bar sera à disposition. Nous aurons le plaisir de vous proposer de la nourriture traditionnelle brésilienne, notamment des pães de queijo et des brigadeiros. La caïpirinha sera également au rendez-vous.

Até breve !L’équipe d’Autres Brésils

Soutenez la 14e édition de Brésil en Mouvements

La 14e édition de Brésil en Mouvements se prépare ! Nous avons hâte de vous retrouver dès le 19 septembre aux 7 Parnassiens.

Tout en profitant de l’été, aidez BEM à continuer d’être un festival libre et engagé. C’est par ici :

Brésil en Mouvements 2018 sur HelloAsso

Un grand merci à ceux qui nous soutiennent !

Affiche_BEM18

Le beau programme 2017

  • Attention : changements de dates : la séance Vídeo nas Aldeias en présence du réalisateur Vincent Carelli aura lieu le jeudi 28/09 à 18h00. La séance Terres sacrées aura lieu le samedi 30/09 à 17h30. Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour la gêne occasionnée.

Quel beau programme ! Nous vous attendons nombreux pour la prochaine édition de Brésil en Mouvements.

N’oubliez pas d’acheter vos billets en ligne sur le site du Cinéma La Clef.

Demorô !

Prog_BEM17-WEB

Prog_BEM17-WEB2

Découvrez BEM 2017

Le Festival Brésil en Mouvements vous attends :
5 jours, 18 films, des débats et des rencontres autour de caipirinhas !

Découvrez notre magnifique bande-annonce réalisée par Fabrizio Rosa !

Édition 2017 – Soirée d’ouverture

En ce début d’automne 2017, l’association Autres Brésils est heureuse de vous accueillir au cinéma La Clef pour la 13ème édition du festival Brésil en Mouvements.

La soirée d’ouverture aura lieu le 27 septembre avec la projection de Martírio, film incontournable de Vincent Carelli.

Voici le déroulé de la soirée :

18h00 – 19h30: Buffet d’ouverture et vernissage de l’exposition.

Nous vous attendrons dès 18 heures avec denrées et cocktails aux influences brésiliennes: bolinhos de bacalhau, risoles de camarāo, caipirinhas, etc. Un stand de produits Guayapi sera également à votre disposition.

Vous pourrez profiter d’une exposition du photographe brésilien Francis Azevedo qui parcourut la place de la république lors de l’occupation Nuit Debout en 2016.

Pour parfaire votre connaissance de la société brésilienne et de sa littérature riche, les éditions Anacaona vous proposeront une sélection d’ouvrages sur leur stand.

19h30 – 23h30: projection du film Martírio suivi d’une rencontre avec son réalisateur Vincent Carelli.

Détails du film:
Martírio (Martyre)
Réalisation: Vincent Carelli, Ernesto de Carvalho, Tatiana Almeida
2016 – 2h40 – VOSTFR

Résumé: Quand en 1988, Vincent Carelli filmait la lutte des Guarani-Kaiowa pour la restitution de leurs terres, il ignorait que, vingt ans plus tard, la violence se serait aggravée et que les droits acquis seraient menacés sous la pression des lobbys de l’agro-business. De retour avec ses collaborateurs Ernesto et Tita, il fouille l’histoire coloniale. Il suit les débats judiciaires et politiques dans lesquels la Funai, organisme gouvernemental créé pour mettre en œuvre les politiques relatives aux indigènes, se trouve prise en tenaille. L’anime surtout une fidélité à ces communautés rétrécies, à leurs rituels, à leur mode de vie. La persévérance des réalisateurs est une ode à cette résistance endurante et non-violente.

Bande Annonce: http://www.dailymotion.com/video/x5fhymn

RAPPEL: Nous vous conseillons de réserver vos places directement auprès du cinéma La Clef.

RAPPEL 2 : Nous avons besoin de votre soutien! Notre appel à dons pour le festival est toujours en ligne:

https://www.helloasso.com/associations/autres-bresils/collectes/campagne-bresil-en-mouvements-2017

Até breve !

Appel à film : Brésil en Mouvements 2017

Pour la 13ème édition de « Brésil en Mouvements » qui aura lieu du 27 septembre au 1er octobre 2017 au Cinéma La Clef, Autres Brésils recherche des films documentaires récents.

Comme chaque année depuis 2005, Brésil en Mouvements propose une sélection de films documentaires sur le Brésil et particulièrement sur les questions sociales et environnementales. Les projections sont suivies soit par des débats, soit par des rencontres avec les réalisateurs.

Pour inscrire votre film à la phase de sélection, merci d’envoyer :

  • le formulaire d’inscription dûment complété et signé par les réalisateurs et ayants-droits du film
  • une copie de visionnage de votre film (DVD), de préférence sous-titrée

Formulaire d’inscription : inscription-bem2017

Date limite d’envoi : vendredi 31 mars 2017 (cachet de la poste faisant foi)

L’inscription des films doit se faire impérativement par courriel à bresils[at]autresbresils.net et par voie postale à l’adresse suivante :

Autres Brésils – CICP
21 ter rue Voltaire
75011 Paris
FRANCE 

L’envoi des DVD s’effectue aux frais, risques et périls des candidats qui renoncent à tout recours envers les organisateurs.

 


 

Pela décima terceira edição de Brésil en Mouvements, que acontecerá entre os dias 27 de setembro e 1 de Outubro de 2017 no Cinema La Clef, a associação Autres Brésils, uma organização sem fins lucrativos que tem por objetivo incentivar o diálogo e o conhecimento entre o Brasil e a França, busca filmes recentes.

A Brésil en Mouvements propõe todos os anos desde 2005 uma seleção de filmes documentários sobre o Brasil e particularmente sobre as questões sociais e ambientais. As projeções podem ser seguidas de debates ou de encontros com os diretores. A mostra não inclui seções, competição ou entrega de prêmios.

Para completar sua inscrição precisa enviar :

  • O formulário de inscrição preenchido e assinado pelos diretores e detentores dos direitos autorais.
  • Uma cópia do filme (DVD), de preferência legendada

Formulário de inscrição : inscrição-bem2017

Data limite para o envio : 31 de Março de 2017

A inscrição dos filmes deve ser feita imperativamente por correio eletrônico no endereço bresils[at]autresbresils.net e por correio no seguinte endereço :

Autres Brésils – CICP
21 ter rue Voltaire
75011 Paris
FRANCE

O envio do DVD fica por conta, custo e risco dos candidatos, que se abstêm de todo recurso contra os organizadores da mostra.

Nota : Não é obrigatório que os DVDs sejam legendados. No entanto, é preferível que sejam disponibilizadas uma lista completa e definitiva dos textos e diálogos originais, e/ou de uma tradução francesa ou portuguesa dos textos e diálogos, e/ou de uma lista das legendas francesas ou portuguesas que existam, com time-codes.

Maud Chirio

maud-chirio-photo

Maud Chirio est maître de conférences à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, historienne spécialiste du Brésil contemporain. Elle travaille plus spécifiquement sur les forces armées pendant la dictature issue du coup d’Etat de 1964, la droite et l’extrême droite militaires, et la répression politique à cette période. Elle est l’auteure de A política nos quartéis. Revoltas e protestos de oficiais na ditadura brasileira (Rio de Janeiro, Zahar, 2012) et de La politique en uniforme. L’expérience brésilienne 1960-1980 (Rennes, PUR, 2016).

Olivier Petitjean

 

olivier-petitjean-photoEn charge de l’Observatoire des multinationales. Passe son temps à surveiller le CAC 40, non pour jouer en bourse, mais pour en mesurer l’impact écologique et social. A côtoyé les mouvements de solidarité internationale et l’édition. Entre France et Nouvelle-Zélande.

DIMANCHE 12 OCTOBRE

// MOBILISATIONS ET ACTUALITÉS POLITIQUES //

5

 

15h30 : Projection de Occupying Brazil et We don’t like samba

Projection suivie d’un débat

17h -18h30 : DÉBAT

Les manifestations de juin 2013 et les mobilisations sociales qui ont suivi ont vu naître de nouvelles revendications et modes d’action. Quels liens entre luttes historiques et nouveaux mouvements ? Que se joue-t-il au Brésil aujourd’hui, en pleine période électorale ?

Intervenants :

Réalisateurs du film « We don’t like samba »cis-Berlin

Glauber Sezerino – Doctorant au Centre de sociologie européenne/EHESS

Francine Iegelski – Membre du Comité pour la Constituante

Divino Tserewahu – Cinéaste xavante et protagoniste de O Mestre e o Divino

Modération : Ivan du Roy – Basta !

Print

 

18h45 : Rétrospective, 10 ans de festival

> Un assortiment varié de films incontournables passés par la case BEM !

 

 

DAMAS DO SAMBA_FOTO DO FILME_2

 

21h : Projection de Damas do Samba

 

CLÔTURE EN MUSIQUE

PROGRAMMATION

MERCREDI 8 OCTOBRE

13h50 : Avant-goût du festival avec une séance du film Setenta en présence de la réalisatrice, Emilia Silveira.

OUVERTURE

19h : Pot d’ouverture avec Sambola

ANTONIO SERPE 020620h : AVANT-PREMIÈRE de Hautes Terres

Sortie nationale le 15 octobre

Projection suivie d’une rencontre avec la réalisatrice, Marie-Pierre Brêtas.

A cette occasion, Terra Libra proposera une dégustation de la cachaça artisanale fabriquée à la COPAVI, coopérative collectivisée du Mouvement des Sans Terre dans l’état du Parana, cachaça qui sera proposée tout au long du festival.

Importateur et distributeur de produits équitables et biologiques, Terra Libra est fortement engagée auprès de différents mouvements de lutte paysanne. Depuis sa création en 2006, Terra Libra est en lien étroit avec la COPAVI par l’importation de la cachaça et du sucre complet Mascavo, apportant ainsi un soutien économique, mais participant surtout à faire connaitre la lutte du Mouvement des Sans Terre pour l’accès à la terre et contre l’agro-business, au Brésil ou ailleurs.

 ———————————————————–———————————————

JEUDI 9 OCTOBRE

// INDIENS : IMAGES ET (AUTO) REPRESENTATIONS //

O mestre e o Divino 01 - Divino - Foto de Tiago Campos18h : As Hiper Mulheres

20h : O Mestre e o Divino

 

Projections suivies d’un débat :

Les Indiens du Brésil sont confrontés à des menaces grandissantes : expulsion de leurs terres et non-respect de leurs droits. Ils ne sont toujours pas considérés comme des citoyens brésiliens à part entière. Les représentations construites par l’extérieur n’ont fait qu’aggraver la place qui leur est accordée dans la société brésilienne. Comment le cinéma autochtone permet-il de repenser le rapport Indiens/non-Indiens aujourd’hui, entre  complémentarité, confrontation et dialogue ?

Intervenants :

Divino Tserewahu – Cinéaste xavante et protagoniste de O Mestre e o Divino

Michel Riaudel – Enseignant-chercheur, Université de Poitiers

Sophie Gergaud – Ethno-cinéaste, De la Plume à l’Écran

Modération : Sylvie Brieu, journaliste

Soirée organisée en partenariat avec l’association De la Plume à l’Écran.

———————————————————–———————————————

VENDREDI 10 OCTOBRE

// MÉMOIRES ET EMPREINTES DE DICTATURE //

14027440523_2de64d8b8c_z18h : Setenta

Séance spéciale en présence de la réalisatrice le mercredi 8 octobre à 13h50.

20h : Os dias com ele

Projections suivies d’un débat : 

2014 marque les 50 ans du coup d’état militaire au Brésil et le début de la dictature civile-militaire qui a sévi de 1964 à 1985. Le Brésil est confronté au devoir de ne pas oublier cette période qui a marqué son histoire. La consolidation de la démocratie est fortement liée au travail de mémoire, qui suscite de nombreux débats au Brésil. Comment ce travail se traduit-il aujourd’hui ? Quels en sont les impacts sur la société brésilienne ?

Intervenants :

• João de Oliveira – Docteur en cinéma, professeur et critique, Université Paris 3

• Jader Cunha Neves – Sociologue et ex-prisonnier politique

• Maud Chirio – Historienne spécialiste de la dictature militaire, Université Paris Est – Marne la Vallée

Modération : Erika Campelo, Autres Brésils

———————————————————–———————————————

SAMEDI 11 OCTOBRE

14hmonde_115 // SESSION JEUNE PUBLIC //

O menino e o mundo 

à partir de 7 ans

16h // SESSION COURTS //

Caixa D’água: Qui-lombo é esse?

Desterro

Memória de rio

E

Projection suivie d’une rencontre avec la réalisatrice Everlane Moraes

63631_196065697199022_1588664937_n

17h30 : // URBANISATION, (EN)JEUX POLITIQUES //

Projection de Casas marcadas et A cidade é uma só

Films suivis d’un débat :

Expulsions d’habitants, destruction de quartiers populaires, les politiques urbaines ont toujours été au cœur d’enjeux politiques et sociaux au Brésil. Quelle participation pour les habitants dans ces processus ? Récupération et stratégies politiques.

Intervenantes :

  • Amanda Dias de Souza Araujo – Chercheuse associée au Laboratoire d’Anthropologie Urbaine (LAU-CNRS/IIAC-EHESS)
  • Dominique Couret – Directrice de recherche IRD/CESSMA
  • Marcia de Andrade Mathieu– Directrice de recherche IRD/CESSMA.

Modération : Samuel Jablon, AITEC.

EMBUSCA_foto_12B

 

21h : Projection de Em busca de um lugar comum

 

———————————————————–———————————————

DIMANCHE 12 OCTOBRE

// MOBILISATIONS ET ACTUALITÉS POLITIQUES //

5

 

15h30 : Projection de Occupying Brazil et We don’t like samba

Projection suivie d’un débat

17h -18h30 : DÉBAT

Les manifestations de juin 2013 et les mobilisations sociales qui ont suivi ont vu naître de nouvelles revendications et modes d’action. Quels liens entre luttes historiques et nouveaux mouvements ? Que se joue-t-il au Brésil aujourd’hui, en pleine période électorale ?

Intervenants :

Réalisateurs du film « We don’t like samba »cis-Berlin

Glauber Sezerino – Doctorant au Centre de sociologie européenne/EHESS

Francine Iegelski – Membre du Comité pour la Constituante

Divino Tserewahu – Cinéaste xavante et protagoniste de O Mestre e o Divino

Modération : Ivan du Roy – Basta !

Print

 

18h45 : Rétrospective, 10 ans de festival

> Un assortiment varié de films incontournables passés par la case BEM !

 

 

DAMAS DO SAMBA_FOTO DO FILME_2

 

21h : Projection de Damas do Samba

 

CLÔTURE EN MUSIQUE

SAMEDI 11 OCTOBRE

14hmonde_115 // SESSION JEUNE PUBLIC //

O menino e o mundo 

à partir de 7 ans

16h // SESSION COURTS //

Caixa D’água: Qui-lombo é esse?

Desterro

Memória de rio

E

Projection suivie d’une rencontre avec la réalisatrice Everlane Moraes

63631_196065697199022_1588664937_n

17h30 : // URBANISATION, (EN)JEUX POLITIQUES //

Projection de Casas marcadas et A cidade é uma só

Films suivis d’un débat :

Expulsions d’habitants, destruction de quartiers populaires, les politiques urbaines ont toujours été au cœur d’enjeux politiques et sociaux au Brésil. Quelle participation pour les habitants dans ces processus ? Récupération et stratégies politiques.

Intervenantes :

  • Amanda Dias de Souza Araujo – Chercheuse associée au Laboratoire d’Anthropologie Urbaine (LAU-CNRS/IIAC-EHESS)
  • Dominique Couret – Directrice de recherche IRD/CESSMA
  • Marcia de Andrade Mathieu– Directrice de recherche IRD/CESSMA.

Modération : Samuel Jablon, AITEC.

EMBUSCA_foto_12B

 

21h : Projection de Em busca de um lugar comum

Hautes Terres

de Marie-Pierre Brêtas

France | 2013 | 90’ | VOSTF

ANTONIO SERPE 0206Dans le Nordeste du Brésil, Vanilda et son mari Antonio, ainsi qu’une vingtaine de familles de paysans, obtiennent une propriété après avoir passé quatre ans à lutter dans un campement avec le soutien du mouvement des sans-terres. Mais la gestion collective de la terre se révèle finalement être une aventure plus exigeante encore que la conquête.

AVANT-PREMIERE : Mercredi 8 octobre à 20h

Sortie nationale le 15 octobre

Projection suivie d’une rencontre avec la réalisatrice.

Plus d’infos : Zeugma Films

No Nordeste do Brasil, Vanilda e seu marido Antônio, ao lado de várias outras famílias de camponeses, obtêm uma propriedade depois de quatro anos de luta em um acampamento apoiado pelo Movimento dos Sem-Terra. Mas a gestão coletiva da terra se revela, afinal, uma aventura mais exigente do que a de sua conquista.

Projeção em pré-estréia: quarta-feira 8 de outubro às 20h00. Sessão seguida por um encontro com a diretora.

Lançamento nos cinemas dia 15 de outubro.

Mais informações: Zeugma Films

 

As Hiper Mulheres

de Carlos Fausto, Leonardo Sette et Takumã Kuikuro

Brésil | 2011 | 80’| VOSTF

As Hiper Mulheres stills-5Au village Kuikuro d’Ipatse, dans le Haut Xingu, une vieille femme sent qu’elle va bientôt mourir. Elle souhaite chanter et danser une dernière fois lors du Jamurikumalu, un rituel auquel participent toutes les femmes des villages alentours. Les répétitions commencent ; les plus jeunes apprennent de leurs aînées les chants traditionnels, les plus âgées se souviennent, chacune prend la place qui lui est due. Quant aux hommes, ils endossent parfois un rôle surprenant…

Projection : jeudi 9 octobre à 18h

 

Na aldeia Kuikuro d’Ipatse, no Alto Xingu, uma senhora pressente a própria morte. Ela deseja cantar e dançar uma última vez no Jamurikumalu, um ritual que reúne todas as mulheres da aldeia e das comunidades vizinhas. Os ensaios começam; as mais jovens aprendem com as mais velhas os cantos tradicionais, e as mais velhas rememoram, cada uma no seu lugar. Os homens, por sua vez, assumem um papel surpreendente…

Projeção: quinta-feira 9 de outubro às 18h00

O Mestre e o Divino

de Tiago Campos

Brésil | 2013| 85’| VOSTF

O mestre e o Divino 01 - Divino - Foto de Tiago Campos Deux cinéastes dépeignent la vie au village de Sangradouro, à l’ouest du Brésil: Adalbert Heide, un missionnaire allemand, qui juste après le contact avec les Indiens en 1957, commence à filmer avec sa caméra Super-8, et Divino Tserewahu, jeune cinéaste xavante, qui produit des films pour la télévision et des festivals de cinéma depuis les années 1990. Entre complicité, compétition, ironie et émotion, ils donnent vie à leurs registres historiques, révélant un envers du décor bien particulier de la christianisation indigène au Brésil.

Projection : Jeudi 9 octobre à 20h

 

Dois cineastas exploram a vida na aldeia de Sangradouro, no oeste brasileiro: Adalbert Heide, um missionário alemão que depois de seu primeiro contato com os índios em 1957 começa a filmar com sua câmera Super-8, e Divino Tserewahu, jovem cineasta xavante, que produz filmes para a televisão e festivais de cinema desde os anos 1990. Entre cumplicidade, competição, ironia e emoção, eles dão vida a seus registros históricos, revelando um outro aspecto da cristianização indígena no Brasil.

Projeção: quinta-feira 9 de outubro às 20h00

Setenta

de Emília Silveira

Brésil | 2013 | 96’| VOSTF

cartazQuarante ans après la libération de 70 prisonniers politiques, arrêtés suite à la séquestration de l’ambassadeur suisse au Brésil, en 1970, Setenta donne la parole à 18 d’entre eux. Qui sont-ils ? Que sont-ils devenus après avoir été détenus, torturés et exilés ?

Projection : Vendredi 10 octobre à 18h

Séance spéciale en présence de la réalisatrice, le mercredi 8 octobre, à 13h50.

Quarenta anos após sua libertação, o filme dá voz a 18 dos 70 presos políticos detidos depois do seqüestro do embaixador suíço no Brasil em 1970. Quem são eles? O que eles se tornaram depois de terem sido presos, torturados e exilados?

Projeções: sexta-feira 10 de outubro às 18h00

Sessão especial na quarta-feira, 8 de outubro, às 13h50, na presença da diretora.

Os dias com ele

de Maria Clara Escobar

Brésil | 2013 | 107’| VOSTF

odce_5_300Une jeune cinéaste s’immerge dans le passé presque inconnu de son père, intellectuel brésilien fait prisonnier et torturé pendant la dictature civile-militaire. Le film nous entraîne à travers les découvertes et frustrations qu’elle a suivies pour accéder à la mémoire d’un homme et d’une partie de  l’histoire qui sont rarement exposées ainsi.

Projection : vendredi 10 octobre à 20h

Uma jovem cineasta se imerge no passado quase desconhecido de seu pai, intelectual brasileiro que foi preso e torturado durante a ditadura civil-militar. O filme nos conduz através das descobertas e frustrações que ela viveu ao longo dessa busca pela memória de um homem e de uma parte da história que são raramente expostas dessa forma.

Projeção: sexta-feira 10 de outubro às 20h00

Rejoignez 18 autres abonnés