archives

Films français

Cette catégorie contient 5 articles

Oyapock

de Maël Cabaret

France, 52’, 2011, documentaire

Au cœur de l’Amazonie vivent deux villes frontalières séparées par un fleuve : l’Oyapock. D’un côté le Brésil, de l’autre la Guyane. Prochainement, un pont reliera les deux pays. Seulement, les habitants restent sceptiques quant aux conséquences, bien conscients qu’il représente pour eux l’annonce d’une profonde mutation.

Projection: dimanche 7 octobre à 18h30

Regardez la bande-annonce!

Abuela Grillo

de Denis Chapon

Bolivie/ Danemark/France, 12’, 2009

Le court-métrage d’animation Abuela grillo est une adaptation d’un mythe ayoreo, peuple amérindien nomade. La version animée de cette histoire devient une fable qui aborde une question clé dans le monde contemporain : la lutte des peuples contre la marchandisation de l’eau.

Projection: samedi 6 octobre, à 20h30

Où est le soleil?

de Claire-Sophie Dagnan

France, 52’, 2011, documentaire

Entre São Paulo et Tokyo, est le soleil ? raconte les histoires des descendants de migrants japonais au Brésil à travers le regard de neuf artistes nikkeijin : leurs portraits questionnent les différences culturelles, les manières de se voir, d’être vu et reconnu comme pluriel, autre.
C’est l’histoire d’une recherche d’une place dans la société, d’une place au soleil, y compris lors des évènements les plus sombres.

Projection: vendredi 5 octobre, à 19h30

Alma

de Patrick Rouxel

France, 65’, 2011, documentaire

Alma est une prise de conscience de ce qui se cache derrière le cuir, la viande, les produits laitiers et le bois exotique. Ce film nous invite à remettre en question nos habitudes de consommation et notre modèle de société.

Projection: samedi 6 octobre, à 20h30

La lutte n’est pas pour tous

de Guillaume Kozakiewiez

France, 86’, 2011, documentaire

Naiara, une adolescente de 16 ans, contemple un champ de ruines qui fut un campement rempli d’espoir, et qui a été détruit par le gouvernement. Ce lieu était le symbole d’une lutte pour l’émancipation des paysans sans terre du Brésil. Il fut aussi l’école où Naiara comprit qu’une autre voie était possible, celle de la lutte et de la cause révolutionnaire. Le film accompagne cette jeune militante jusqu’à ses 18 ans…

 

 

Projections:

mercredi 3 octobre, à 20h30

samedi 6 octobre, à 16h30